En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.
 

paris_13112015_01.jpg    

 
 
 
Vous êtes ici :   Accueil » Nouvelles
 
 
 

Nouvelles

L'APHG est en deuil, elle tient à exprimer toute sa compassion et sa solidarité à la famille de notre collègue Samuel Paty, sauvagement assassiné le 16 octobre 2020 par un fanatique « islamiste » à la sortie de son collège : il est  mort pour avoir seulement exercé consciencieusement son métier d'enseignant.

Les professeurs d'histoire géographie sont sidérés face à cette barbarie, véritable attaque contre notre démocratie, nos valeurs de liberté d'expression, de laïcité, de tolérance, de civisme, enseignés dans le cadre des programmes de l'Education nationale.

L'APHG appelle tous les membres de la communauté éducative qui participent, chacun à leur place, à la formation des futurs citoyens, à se montrer d'une solidarité sans faille, à ne pas se laisser impressionner et ne pas s'appliquer une autocensure souhaitée par ces fanatiques. Leur vocabulaire antidémocratique, est le même que ceux du fascisme et du nazisme de tristes mémoires.

Elle appelle les parents d'élèves à se montrer vigilants face aux risques d'endoctrinement de leurs enfants, d'appels mensongers à la violence ou au refus de l'autorité de représentants de la République.

Elle demande le soutien réel de la hiérarchie de l'Education nationale, aux professeurs qui sont en première ligne dans cette « guerre » idéologique imposée par l'islamisme radical, une tolérance zéro envers les atteintes à la liberté pédagogique des enseignants, les appels au crime, les menaces, insultes ou autres incivilités dont ils sont l'objet, dans ou en dehors de leurs classes et sur les réseaux sociaux, les refus de certains cours d'Histoire, mais aussi de Français, de Philosophie, de Sciences de la Vie et de la Terre, les dispenses d'Education physique et sportive...

L'éducation civique, la connaissance de l'Histoire, sont des piliers de notre enseignement républicain, indispensables à nos élèves pour se construire une citoyenneté éclairée, gage de la cohésion nationale et du respect de nos institutions et de nos lois.

L'APHG souhaite que l'Etat protège ses serviteurs, par des mesures administratives, législatives et judiciaires à la mesure de l'enjeu de défense de notre démocratie républicaine. Celle-ci est un patrimoine inaliénable du « pays des droits de l'Homme », bâti par des générations de Français et d'immigrés ayant choisi la nationalité française, quelles que soient leurs convictions religieuses ou philosophiques, mais tous épris de liberté.

Nous n'abandonnerons rien de notre mission : l'obscurantisme d'un autre âge, la violence et la haine ne passeront pas. Liberté, égalité, fraternité, laïcité !

Bernard Delaunay, Professeur d'Histoire-Géographie honoraire, représentant l'APHG à la commission Mémoire de l'Office départemental des anciens combattants et victimes de guerre (ODAC-VG).