En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés. Mentions légales.

paris_13112015_01.jpg    

Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :   Accueil » Saint-Martin la Méanne :Premier « maquis » à l’automne 1942 (témoignage Maurice Fraysse)
 
 

Présentation

Service de santé de la Résistance

Stèles - Parcours de mémoire

Descriptions des lieux & événements - Ces stèles sont ou seront équipées d'un QRCode flashable par les smartphones

Mentions légales

Saint-Martin la Méanne :Premier « maquis » à l’automne 1942 (témoignage Maurice Fraysse)

rss Cet article est disponible en format standard RSS pour publication sur votre site web :
https://www.anacr-correze.fr/data/fr-articles.xml

Premier « maquis » à l’automne 1942 (témoignage Maurice Fraysse)

Un groupe de 7 ou 8 hommes s’est installé à l’automne 1942 sur la rive droite de la Dordogne, au Port Saint Jean ( commune de Saint Martin la Méanne ), dans la maison Brajoux, alors abandonnée par son propriétaire exproprié en vue de la construction du barrage du Chastang.

Leur armement : quelques fusils de chasse, ainsi que deux fusils Mauser rapportés comme prises de guerre par des poilus.
Au retour des beaux jours et du couvert végétal ( mars 1943 ), ce groupe s’est installé sur la commune de Marcillac la Croisille, dans la falaise dominant un méandre de la Dordogne, au « Nid d’aigle ».

Il reçut alors le nom d’un ancien secrétaire général du syndicat CGT des contrôleurs des autobus parisiens, révoqué en 1940, arrêté en 1941, fusillé près de Compiègne le 7 mars 1942 : Léopold Rechossière.

Dans les mois suivants, il recruta des patriotes français, espagnols, allemands, soviétiques.

Il fut dirigé par Jean Maureil, de Lafage sur Sombre, tué le 17 octobre 1943, puis par Georges Mandart jusqu’à la Libération.

Son action tendait :

à mettre en échec la réquisition du bois, du foin, des grains, des bovins et des porcs, qu’opérait le gouvernement de Philippe Pétain au service et pour le compte des occupants nazis ( allemands ) et fascistes ( italiens ) ;

à saboter lignes électriques et voies ferrées ;

à attaquer les convois allemands ;

le groupe participa aussi, le 2 mars 1944, à la libération des détenus de la prison de Tulle.

Valmy, symbole de la Résistance – mort de R. Perperot (t émoignage Maurice Fraysse) : En septembre 1943, les FTP avaient décidé de célébrer dans toute la France l’anniversaire de la première victoire de la République sur les armées des Anciens Régimes coalisés, par des coupures de lignes électriques, des abattages d’arbres en travers des routes ( on abattait les arbres à la hache ), et par des attaques contre les forces armées de la coalition fasciste.

Le groupe Rechossière prit sa part en attaquant le groupe de GMR alors campés dans la mairie de Saint Martin la Méanne. Chargé de faire sauter l’un de leurs camions, Robert Perperot, originaire de La Souterraine, fut tué avant d’avoir pu poser sa bombe ; continuant l’opération, un autre membre du groupe Rechossière, dit Bidule, lança une grenade dans une pièce de la mairie servant de dortoir aux GMR. Ceux-ci se réfugièrent alors dans une grange, à Laborie, puis dès le matin suivant, quittèrent le territoire de la commune.


Date de création : 07/10/2019 @ 11:35
Catégorie : Chemin de Mémoire de la Résistance du Plateau des Etangs -
Page lue 88 fois

Chant des Partisans

Inscrivez vous ...

Inscrivez vous comme membre sur ce site pour avoir accès à tous les services.

 

Inscrivez vous également à la lettre d'information pour être au courant des nouveautés.

Préférences


Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
<O>


  755355 visiteurs
  4 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 32 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!

Lettre d'information

Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.

Avant de soumettre ce formulaire, veuillez lire et accepter les Mentions légales.

J'accepte :
Recopier le code :
18 Abonnés

Calendrier des Assemblées Générales en Corrèze

ANACR-Corrèze : Journées « Connaissance de la Résistance » 2017

Consultez le calendrier

Infos diverses

Pour le calendrier des commémorations et autres rendez-vous merci de rechercher les précisions dans dans la presse et les autres médias.

 

Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :   Accueil » Saint-Martin la Méanne :Premier « maquis » à l’automne 1942 (témoignage Maurice Fraysse)

Ce site est compatible avec les smartphones et tablettes. Il est Responsive Web design et répond aux normes Google Mobile-friendly.

Ce site et les fichiers des membres ne sont pas déclarés à la CNIL - Dispense n° 6 - Délibération n° 2005-284 du 22 novembre 2005