paris_13112015_01.jpg    

Recherche
 
Fermer
Vous êtes ici :  Accueil
 
 
Présentation
Service de santé de la Résistance
Stèles - Parcours de mémoire

Descriptions des lieux & événements - Ces stèles sont ou seront équipées d'un QRCode flashable par les smartphones

Mentions légales
Bienvenue sur Le site de l'ANACR-Corrèze

Les 5 dernières nouvelles

Compte-rendu  Congrès départemental d'Allassac , 8 octobre 2017

Le Congrès est accueilli dans la magnifique Salle Culturelle par  les mots de bienvenue de Jean-Louis Lascaux, maire d'Allassac, Ami de la Résistance, et Françoise David, Présidente du comité ANACR d'Allassac-Donzenac.

Tribune avec les personnalités.JPG

112congressistes.jpg


A l'ouverture des travaux, devant 112 participants - et 101 pouvoirs comptabilisés -  Bernard Delaunay, président départemental, membre de la direction nationale, demande une minute de recueillement en hommage à nos Résistants et Amis disparus depuis notre dernier congrès d'Argentat, avec une pensée particulière pour notre co-président Jean Maison.  La mascotte « Jeantou » et les portraits de Jean Moulin et Anna Marly réalisés par notre Vice-Président Yves Sudreau accompagnent nos travaux à l'avant de la tribune.

Bureau_ANACR_du_congrès.JPG
Outre les premiers intervenants, ont pris place à la tribune : Henri Gounet, Résistant, vice-président départemental, Marie-Jo Pivier, vice-présidenrte départementale, François Bretin, secrétaire général départemental,  Odile Marcou-Duret, vice-présidente départementale, membre du Conseil national, Anne-Marie Montaudon, Vice-Présidente nationale, représentant la direction nationale de l’ANACR, Michel Defaye, Président départemental de l’UFAC.
Bernard Delaunay présente les excuses pour les absences, notamment, de Monsieur Claude Nougein, Sénateur, de Monsieur Georges Mouly, Sénateur honoraire, Ami de la Résistance, de Monsieur  Philippe Vidau Maire d'Objat, de Monsieur Alain Rivet, Vice-Président national de la FNDIRP, de Monsieur Jacques Chastagnol, président du comité de Bugeat, ainsi que de plusieurs Résistants et Amis empêchés pour des raisons familiales et de santé.
Le rapport moral présenté par Bernard Delaunay, le rapport d'activités présenté par Marie-Jo Pivier, le rapport financier présenté par Jean-Pierre Foch, trésorier départemental,  la proposition de résolution finale, présentée par François Bretin, sont chaleureusement applaudis et après discussion, adoptés à l'unanimité.
L'Assemblée procède ensuite au renouvellement du Conseil départemental pour les 3 années à venir : les dernières propositions de nouveaux membres et celles des sortants qui se représentent, sont annoncées, pour les 15 comités locaux, par Bernard Delaunay. Le nouveau Conseil de 51 membres, est élu à l'unanimité. Il doit se réunir le samedi 14 octobre pour élire en son sein la nouvelle direction départementale.
A 11h15, les personnalités invitées sont accueillies et prennent place à la tribune : Monsieur Cédric Verline, Directeur de cabinet, représentant Monsieur le Préfet de la Corrèze, Monsieur Christophe Jerretie Député, Monsieur Daniel Chasseing, Sénateur, Madame Sandrine Maurin, Vice-présidente, représentant le Président du Conseil départemental, Madame Marie Sebert, Directrice de l'ODAC-VG de la Corrèze. Sont présents au premier rang de la salle aux côtés de nos anciens Résistants, les conseillers départementaux Gilbert Fronty et Michèle Reliat, le maire de Saint-Pantaléon de Larche Alain Lapacherie, le chef de Bataillon Gauthier, représentant le chef de corps du 126eme Régiment d'Infanterie, le Major Teissedou représentant les brigades de gendarmerie de Donzenac et Allassac.
Le message de la Direction nationale par Anne-Marie Montaudon, rappelant que la Corrèze est le premier comité de France en nombre d'adhérents (700 environ), évoque la nécessité du travail de mémoire de la Résistance et « plus que jamais la défense des valeurs du Conseil National de la Résistance », de la défense de la démocratie face à la montée de l'extrême-droite raciste et xénophobe, face aux attentats terroristes, le maintien de l'ONAC-VG, et présente les grandes orientations de l'ANACR en vue du prochain congrès national de Dax les 20,21,22 octobre prochains. Les personnalités prennent tour à tour la parole pour remercier l'ANACR de son action civique et mémorielle et lui prodiguer leurs encouragements.
La séance est levée à 12h15, suivie de la cérémonie patriotique au monument aux morts de la commune. Dany Chauzat, en est la maîtresse de cérémonie, rehaussée, autour du rang protocolaire des personnalités, par la présence de 15 porte-drapeaux, de l'école de Musique et des jeunes du conseil municipal des enfants qui interprètent magistralement le Chant des Partisans et la Marseillaise. 7 gerbes sont déposées, au nom du  Préfet de la Corrèze, du Président du Conseil départemental,  des parlementaires,  de la municipalité d'Allassac, des comités local et départemental de l’ANACR.

Allassac2017.jpg
Un vin d'honneur est ensuite offert par la municipalité d'Allassac à la Salle des fêtes voisine, qui accueille une exposition du comité d'Objat sur le maquis du Vaysse et l'exposition nationale sur la Résistance française, réalisée à l'occasion du congrès national de Brive en 2014.


Un repas fraternel réunit enfin dans cette salle,  une centaine de participants, repas animé joyeusement par le groupe local des « Baladins-Troubadours d'Allassac ».
Une collecte est effectuée au bénéfice du Bleuet de France et après un excellent repas, les convives se sont séparés, non sans avoir repris en chœur, comme c'est la tradition, un vibrant Chant des Partisans.
Nous remercions chaleureusement la municipalité d'Allassac et son Maire Jean-Louis Lascaux, ainsi que les amis du comité d'Allassac-Donzenac pour leur remarquable investissement qui a largement contribué à la belle réussite de ce Congrès départemental.

Rapport moral.

Chers camarades Résistants et Amis de la Résistance,
Nous avons tous à l'esprit, en cette période où la justice sociale et la paix voulues en leur temps par le Conseil National de la Résistance (CNR) sont insidieusement et cruellement remises en cause,  la nécessité d'être porteurs de l'esprit de la Résistance,  passeurs de Mémoire et  lanceurs d'alerte, face aux résurgences du fascisme, du nazisme, de l'extrême droite raciste et xénophobe et de toutes formes d'oppression et de terrorisme visant à détruire l'unité nationale et notre démocratie.
 Il est essentiel que nous soyons toujours plus nombreux à le faire, dans le respect du pluralisme de l'ANACR et en toute indépendance vis à vis des forces politiques, syndicales, ou associatives qui pourraient nous solliciter. Déroger à cette règle établie par les Résistants, signifierait la fin de notre association et si nous sommes encore le premier comité de France c'est à son respect que nous le devons. Cela induit en effet la tolérance, la fraternité, la solidarité,  la convivialité, au sein de notre association ; cela induit de même notre indispensable coopération avec les représentants de l'Etat : Préfecture, Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, Direction académique de l'Education Nationale, Armée, Police, Gendarmerie et avec les élus de la République, à l'exception des héritiers du régime de Vichy. C'est une nécessité qui préside à l'organisation de nos manifestations (comme celle d'aujourd'hui)  à notre participation aux cérémonies patriotiques, à notre devoir civique. J'y suis personnellement attaché depuis maintenant une vingtaine d'années, d'abord à la demande du président  Roger Lescure, Compagnon de la Libération, puis aux côtés des présidents André Vaurie et Jean Maison et nous ne devons pas nous en écarter.
 
La diversité de notre travail de mémoire, d'histoire et de civisme, doit permettre aux Amis de la Résistance, anciens et nouveaux, de trouver leur place au sein de l’ANACR. Ils peuvent  soutenir matériellement et moralement notre action, accompagner nos Résistants et Amis touchés par la maladie ou lors de leurs obsèques et garder le contact avec leurs familles, s'engager  dans nos comités, à la conception , la mise en œuvre, l'animation de parcours  et de lieux de Mémoire de la Résistance,  solliciter des enseignants pour participer aux concours national et départemental de la Résistance et de la Déportation, diffuser les témoignages de Résistants que nous avons enregistrés, en recueillir de nouveaux,  participer à des publications de livres, brochures, DVD, à la réalisation d'expositions, à la rédaction de notre journal « Résistance-Corrèze », à la vie de notre site internet...
 
En cela, les références de notre action pour contribuer à bâtir un avenir meilleur, restent plus que jamais, les valeurs exprimées par le CNR le 15 mars 1944, affirmées également en leur temps par le Général De Gaulle chef de la France Libre : le 3 novembre 1943, en ouvrant la première séance de l'Assemblée consultative à Alger, il exprimait le vœu, je cite « que ne puisse plus se trouver un homme ni une femme de bonne volonté qui ne soit assuré de vivre et travailler dans des conditions honorables de salaire, d'alimentation, d'habitation, de loisir, d'hygiène, de pouvoir multiplier, faire instruire, voir rire joyeusement leurs enfants […] que chaque peuple puisse se développer suivant son génie propre, sans subir aucune oppression politique et économique... » le 18 mars 1944, trois jours après la publication du programme d'action du CNR, il déclarait comme en écho à ce programme : « La démocratie française devra être une démocratie sociale, c'est à dire assurant organiquement à chacun le droit et la liberté de son travail, garantissant la dignité et la sécurité de tous dans un système économique tracé en vue de la mise en valeur des ressources nationales et non point au profit d'intérêts particuliers... ».
Voilà des sources d'inspiration que nous pouvons  aimablement suggérer à nos élus démocrates.  

C'est donc par une mobilisation et une vigilance de tous les instants que nous pourrons nous montrer dignes de la mission que nous ont confiée les Résistants : pérenniser l'ANACR afin de défendre leurs intérêts moraux et matériels et ceux de leurs familles, être des éveilleurs de conscience au service des valeurs de notre République laïque « Liberté, Egalité, Fraternité », de la justice sociale et de la Paix, valeurs  pour lesquelles ils se sont battus avec l'espoir de « Jours Heureux ».

Rapport d'activités

 
Chers camarades Résistants et Amis de la Résistance,
Au nom de la Direction départementale, je vais vous présenter cette année un rapport d'activités par thèmes de façon à éviter une énumération chronologique fastidieuse. Il devrait permettre une meilleure lisibilité, répondant à la résolution adoptée lors de notre dernière Assemblée Générale de Meymac le 23 octobre 2016. Il ne prétend pas être exhaustif, il pourra être complété éventuellement comme d'habitude lors de la discussion par les délégués des comités locaux.  
Sur l'objectif de défense des intérêts matériels et moraux des Résistants et de leurs ayant-droits, nous participons toujours avec Roger Bouillaguet à la commission « Solidarité » de l'Office départemental des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ODAC), qui permet de venir en aide aux familles de Résistants malades, hospitalisés ou décédés. Un budget conséquent est prévu pour cela, les ayant-droits en difficulté ne doivent pas hésiter à solliciter la commission par l'intermédiaire de Roger.  
Concernant l'attribution de la Légion d'honneur aux Résistantes et  Résistants corréziens membres de l'ANACR, nous renouvelons ici notre profonde déception de n'avoir pas vu cette promesse de la Présidence de la République se réaliser depuis 2015. Des enquêtes préliminaires de la Préfecture et de la gendarmerie auxquelles nous avons répondu, des courriers à la Présidence de la République, n'ont pas été suivis d'effets. Il nous paraît légitime d'obtenir cette reconnaissance de la Nation, au moins pour les titulaires de la carte de Combattant volontaire de la Résistance dont les dossiers sont répertoriés à l'ODAC de la Corrèze.
Nos conseils départementaux trimestriels se sont réunis à Tulle au centre culturel et sportif les samedis matins  en janvier, avril, juin et septembre. La présence assidue des délégués des 15 comités locaux (une bonne trentaine malgré quelques absences excusées) nous ont amenés à nous réunir dans une salle plus grande qu'il faut retenir longtemps à l'avance. C'est le signe de la vitalité de notre association, de l'intérêt  que les responsables des comités portent à l'élaboration et la coordination de nos actions de Mémoire et d'Histoire de la Résistance. Il nous faut remercier la ville de Tulle qui met gracieusement les locaux à notre disposition.
Parmi les sujets abordés lors de ces conseils, une grande partie concerne les engagements des comités et de la direction départementale dans les différents projets « Mémoire » comme la « Journée Connaissance de la Résistance » qui s’est tenue cette année à Favars, le 27 mai - Journée nationale de la Résistance-, avec la participation de la chorale de Peuple et Culture et la diffusion du film-témoignage réalisé par Peuple et Culture « Assignés à Résistance ». Cette journée a été précédée par la présentation du 20 au 27 mai de l'exposition « Poètes et Artistes de la Résistance » à la salle Latreille de Tulle.
Sont abordés aussi  les projets  de réalisation  de circuits de Mémoire  et de la pose de plaques ou stèles de la Résistance. Ainsi ont été finalisés fin 2016 et en 2017 les inaugurations des circuits de Meymac-Egletons, l'inscription du nom de Jean-Baptiste Malagnoux, Résistant-Déporté, oublié sur le monument aux morts de Chamboulive, de la stèle des Jordes, de la stèle du 27 mai à Favars, du dépliant du « Chemin de la Résistance Jean Maison »  sur le Plateau des Etangs. Nous étions présents à Brive pour les inaugurations de plaques en hommage aux Résistants Georges Michel et Jean Espinassouse, de la stèle des Justes, de l'esplanade des frères Malraux.
D'autres projets sont en cours de réalisation en concertation avec les municipalités concernées :  le « Chemin Jean Maison » sur le Platean des Etangs, et les plaques du Bureau de Résistance ouvrière (BRO) et des déportés de Tulle recensés par  Michel Tresallet. D'autres encore sont en gestation au comité intercommunal de Saint-Mexant, d'Ussel en coopération avec Sornac, ou à Brive. Nous devons remercier Madame la directrice de l'ODAC pour les subventions que nous accorde son administration et la validation officielle de nombreuses réalisations.
L'évocation de nos participations aux cérémonies patriotiques, permet d'effectuer des mises au point lors des réunions d'organisation de ces cérémonies à la Préfecture, à Tulle et à Brive. Car des interventions diverses tendent parfois à modifier le déroulé ou le protocole de certaines cérémonies et nous devons veiller à ce qu'il ne soit pas détourné par des intérêts particuliers ou des comportements  déplacés à l'égard de nos porte-drapeaux et de nos responsables qui y représentent la Résistance.
Un autre chapitre important de nos activités est  le Concours national de la Résistance et de la déportation. Nous sommes sollicités par la Direction académique pour la participation au jury départemental et académique: nous proposons des sujets sur le thème national, certains sont retenus par le jury académique, nous participons également à la correction des devoirs individuels et des travaux collectifs, à l'établissement du palmarès, à la remise des prix à la préfecture. En outre nous avons mis en place cette année encore avec la direction académique de la Corrèze, le concours des écoles primaires, sur des sujets adaptés au niveau de ces classes. Si la participation 2017 a été décevante en terme quantitatif, (4 écoles seulement y ont participé), en revanche les productions ont été d'une qualité exceptionnelle, à tel point que nous n'avons pu les départager qu'à travers des prix spécifiques d'originalité, de rigueur historique de qualité d'illustration et de présentation. Cette diversité et cette qualité ont été appréciées  par le nouveau directeur académique qui nous apporte un appui total dans l'organisation de ce concours dont la programmation est désormais pluriannuelle. Le thème 2017-2018, « S'engager pour libérer la France », doit permettre une large réflexion civique des candidats, sur la grande diversité des motivations et des formes d'engagements, individuelles et collectives dans la Résistance. Nous avons déjà publié dans notre bulletin départemental, de nombreux exemples d'engagements de Résistants et de leurs familles, nos autres publications de témoignages, notre site internet et ses liens peuvent  apporter une aide précieuse.
Pour le concours national nous avons offert des  livres et DVD aux lauréats lors de la remise des prix à la Préfecture ; pour les écoles primaires, nous récompensons collectivement la classe et leur enseignant (e) également par des livres, DVD, ballons ou calculettes, un diplôme d'honneur pour  tous les participants, remis dans chaque école en fin d'année scolaire, en présence de représentants de la direction académique, des parents d'élèves et des élus locaux. Tout cela demande de nombreux déplacements, du temps d'organisation et un investissement conséquent pour la trésorerie départementale. Mais c'est une action essentielle de transmission de la mémoire, un investissement qui doit porter ses fruits pour le présent et l'avenir. Depuis 2011, nous avons enregistré 30 participations d'écoles et de 500 élèves environ, c'est un encouragement à persévérer.
Nos assemblées générales des comités locaux se sont déroulées au cours du premier semestre, le plus souvent en présence de représentants de la direction départementale et des élus locaux et départementaux. Tous ont apprécié les efforts accomplis par les Amis de ces comités pour maintenir autant que possible la participation et la présence de nos Résistants et accroître celle de nouveaux amis, le recrutement de porte-drapeaux, les actions en faveur de la mémoire et des valeurs de la Résistance. Ces assemblées se déroulent dans une atmosphère à la fois studieuse et conviviale,  les cérémonies devant les nombreuses stèles commémoratives, rassemblent toutes les générations pour l'hommage et la reconnaissance qui sont dus à nos Résistants.
Malgré  les efforts de nos amis, quelques comités ont parfois des difficultés à maintenir une activité, ils peuvent faire appel à la solidarité d'un comité voisin  ou de la direction départementale, voire rassembler les forces pour envisager une fusion.
Il est de notre devoir  de rester vigilants face aux provocations des groupes néo-nazis et identitaires. Nous avons eu l'occasion de signaler à la préfecture un concert organisé par un de ces groupes en Haute-Vienne voisine. Vigilance encore pour dénoncer les déformations de l'Histoire par certains films qualifiés de fictions mais qui se donnent une apparence de vérité historique, et la publication de témoignages et de commentaires malveillants à l'égard d'une partie de la Résistance. Vigilance toujours et mise en garde à travers nos articles et communiqués, face au populisme, à la démagogie, à la banalisation des thèses racistes et xénophobes du pseudo-Front National, reprises de manière insidieuse et avec une certaine complaisance par des médias à la recherche de l'audimat.
Devoir de solidarité enfin avec les victimes de la barbarie, par nos communiqués dénonçant les attentats terroristes des fanatiques de « Daesch » en France ou ailleurs en Europe et dans le monde.
Depuis le début de l'année, nous avons préparé l'organisation de ce congrès départemental avec  nos amis du comité d'Allassac-Donzenac, en concertation avec notre ami et maire d'Allassac Jean-Louis Lascaux. Nous remercions la municipalité d'avoir mis gracieusement à notre disposition ces magnifiques installations et de nous y accueillir dans les meilleures conditions.
Nous avons dû également préparer le déplacement de notre délégation corrézienne de 19 membres au congrès national de Dax du 20 au 22 octobre prochains. Il est prévu un transport en minibus et l'hébergement dans un hôtel du centre-ville. Le rapport d'introduction du congrès va paraître dans le prochain journal national, de façon à ce que nous puissions prendre connaissance des grandes orientations et préparer nos interventions  lors des séances de travail.  
Voilà  chers camarades et Amis de la Résistance, l'essentiel de ce que fut l'activité  de notre comité départemental en 2017, prospérité à lui pour la pérennisation de l'ANACR et des valeurs du CNR, merci de m'avoir écouté.

Résolution finale

L'ANACR-Corrèze, association reconnue « d'Intérêt Général », réunie en Congrès départemental à Allassac le 8 octobre 2017, réaffirme sa volonté indéfectible de pérenniser les valeurs et  la Mémoire de la Résistance, dans le respect de son pluralisme statutaire comme de la liberté de conscience de chacun de ses membres.
 
Elle se fixe comme objectifs :

- La défense des intérêts moraux et matériels des Résistants et de leurs ayant-droits, en coopération avec l'Office départemental des Anciens Combattants et Victimes de guerre (ODAC-VG). Elle continue à exiger l'attribution légitime de la Légion d'Honneur, avant qu'il ne soit trop tard, aux derniers Résistants, tout particulièrement aux  titulaires de la carte de Combattant Volontaire de la Résistance (CVR).

- La défense des valeurs humanistes et progressistes du Conseil national de la Résistance (CNR) exprimées dans son programme de 1944 « Les Jours Heureux ».  Ces valeurs  doivent constituer aujourd'hui encore pour nos élus démocrates, des garde-fous pour la préservation d'une justice sociale si chèrement acquise par les Résistants et une référence pour son amélioration

- L'éveil des consciences de nos concitoyens, par le rappel, au-delà  de l'Histoire de la Seconde Guerre mondiale, de ses causes, de ses conséquences pour les victimes de l'occupation, de la collaboration du régime dit de « l'Etat Français » et du système concentrationnaire nazi. Le concours national (CNRD) et le concours départemental (CDRD-1er degré) de la Résistance et de la Déportation sont les moments privilégiés de cette prise de conscience pour les plus jeunes. Leur participation doit être encouragée, nous sommes pour cela aux côtés des  établissements  publics et privés sous contrat et des services départementaux de l'Education Nationale. L'ANACR doit continuer à mettre à leur disposition les témoignages des Résistants et de leurs familles, en veillant au respect de la vérité historique, notamment à travers son journal « Résistance Corrèze », son site internet ANACR-Corrèze, les parcours de Mémoire de la Résistance...

 - La dénonciation  des résurgences du fascisme, du nazisme, du négationnisme,  de l'extrême-droite raciste et xénophobe et de sa banalisation par de trop nombreux médias,  des falsifications de l'Histoire et de son instrumentalisation à des fins  partisanes ou  bassement mercantiles.

 - La solidarité à l'égard de nos concitoyens et des peuples victimes des attentats terroristes, le rejet de l'idéologie criminelle du fanatisme religieux usurpant le nom de l'Islam, qui menace notre démocratie et son principe essentiel de laïcité.

- Une vigilance de tous les instants : dans cette nouvelle forme de « guerre » qui nous est imposée,  le civisme nous commande de soutenir l'action de l'Etat dans la défense de notre sécurité,  mais aussi  de veiller  au respect de nos libertés républicaines constitutionnelles et au maintien de  la cohésion nationale.

- La présence assidue de ses membres et porte-drapeaux aux cérémonies patriotiques commémoratives des grandes dates et des drames de la Résistance, de la Déportation, de la fête nationale et des Morts pour la France.
 
L'ANACR-Corrèze respectera ainsi la volonté des Résistants de transmettre « la flamme de la Résistance » aux jeunes générations, la mémoire de leurs combats pour  un monde de liberté, d'égalité, de fraternité et de paix.

Lire la suite Lire la suite

Compte-rendu  Congrès départemental d'Allassac , 8 octobre 2017

Le Congrès est accueilli dans la magnifique Salle Culturelle par  les mots de bienvenue de Jean-Louis Lascaux, maire d'Allassac, Ami de la Résistance, et Françoise David, Présidente du comité ANACR d'Allassac-Donzenac.

Tribune avec les personnalités.JPG

112congressistes.jpg


A l'ouverture des travaux, devant 112 participants - et 101 pouvoirs comptabilisés -  Bernard Delaunay, président départemental, membre de la direction nationale, demande une minute de recueillement en hommage à nos Résistants et Amis disparus depuis notre dernier congrès d'Argentat, avec une pensée particulière pour notre co-président Jean Maison.  La mascotte « Jeantou » et les portraits de Jean Moulin et Anna Marly réalisés par notre Vice-Président Yves Sudreau accompagnent nos travaux à l'avant de la tribune.

Bureau_ANACR_du_congrès.JPG
Outre les premiers intervenants, ont pris place à la tribune : Henri Gounet, Résistant, vice-président départemental, Marie-Jo Pivier, vice-présidenrte départementale, François Bretin, secrétaire général départemental,  Odile Marcou-Duret, vice-présidente départementale, membre du Conseil national, Anne-Marie Montaudon, Vice-Présidente nationale, représentant la direction nationale de l’ANACR, Michel Defaye, Président départemental de l’UFAC.
Bernard Delaunay présente les excuses pour les absences, notamment, de Monsieur Claude Nougein, Sénateur, de Monsieur Georges Mouly, Sénateur honoraire, Ami de la Résistance, de Monsieur  Philippe Vidau Maire d'Objat, de Monsieur Alain Rivet, Vice-Président national de la FNDIRP, de Monsieur Jacques Chastagnol, président du comité de Bugeat, ainsi que de plusieurs Résistants et Amis empêchés pour des raisons familiales et de santé.
Le rapport moral présenté par Bernard Delaunay, le rapport d'activités présenté par Marie-Jo Pivier, le rapport financier présenté par Jean-Pierre Foch, trésorier départemental,  la proposition de résolution finale, présentée par François Bretin, sont chaleureusement applaudis et après discussion, adoptés à l'unanimité.
L'Assemblée procède ensuite au renouvellement du Conseil départemental pour les 3 années à venir : les dernières propositions de nouveaux membres et celles des sortants qui se représentent, sont annoncées, pour les 15 comités locaux, par Bernard Delaunay. Le nouveau Conseil de 51 membres, est élu à l'unanimité. Il doit se réunir le samedi 14 octobre pour élire en son sein la nouvelle direction départementale.
A 11h15, les personnalités invitées sont accueillies et prennent place à la tribune : Monsieur Cédric Verline, Directeur de cabinet, représentant Monsieur le Préfet de la Corrèze, Monsieur Christophe Jerretie Député, Monsieur Daniel Chasseing, Sénateur, Madame Sandrine Maurin, Vice-présidente, représentant le Président du Conseil départemental, Madame Marie Sebert, Directrice de l'ODAC-VG de la Corrèze. Sont présents au premier rang de la salle aux côtés de nos anciens Résistants, les conseillers départementaux Gilbert Fronty et Michèle Reliat, le maire de Saint-Pantaléon de Larche Alain Lapacherie, le chef de Bataillon Gauthier, représentant le chef de corps du 126eme Régiment d'Infanterie, le Major Teissedou représentant les brigades de gendarmerie de Donzenac et Allassac.
Le message de la Direction nationale par Anne-Marie Montaudon, rappelant que la Corrèze est le premier comité de France en nombre d'adhérents (700 environ), évoque la nécessité du travail de mémoire de la Résistance et « plus que jamais la défense des valeurs du Conseil National de la Résistance », de la défense de la démocratie face à la montée de l'extrême-droite raciste et xénophobe, face aux attentats terroristes, le maintien de l'ONAC-VG, et présente les grandes orientations de l'ANACR en vue du prochain congrès national de Dax les 20,21,22 octobre prochains. Les personnalités prennent tour à tour la parole pour remercier l'ANACR de son action civique et mémorielle et lui prodiguer leurs encouragements.
La séance est levée à 12h15, suivie de la cérémonie patriotique au monument aux morts de la commune. Dany Chauzat, en est la maîtresse de cérémonie, rehaussée, autour du rang protocolaire des personnalités, par la présence de 15 porte-drapeaux, de l'école de Musique et des jeunes du conseil municipal des enfants qui interprètent magistralement le Chant des Partisans et la Marseillaise. 7 gerbes sont déposées, au nom du  Préfet de la Corrèze, du Président du Conseil départemental,  des parlementaires,  de la municipalité d'Allassac, des comités local et départemental de l’ANACR.

Allassac2017.jpg
Un vin d'honneur est ensuite offert par la municipalité d'Allassac à la Salle des fêtes voisine, qui accueille une exposition du comité d'Objat sur le maquis du Vaysse et l'exposition nationale sur la Résistance française, réalisée à l'occasion du congrès national de Brive en 2014.


Un repas fraternel réunit enfin dans cette salle,  une centaine de participants, repas animé joyeusement par le groupe local des « Baladins-Troubadours d'Allassac ».
Une collecte est effectuée au bénéfice du Bleuet de France et après un excellent repas, les convives se sont séparés, non sans avoir repris en chœur, comme c'est la tradition, un vibrant Chant des Partisans.
Nous remercions chaleureusement la municipalité d'Allassac et son Maire Jean-Louis Lascaux, ainsi que les amis du comité d'Allassac-Donzenac pour leur remarquable investissement qui a largement contribué à la belle réussite de ce Congrès départemental.

Rapport moral.

Chers camarades Résistants et Amis de la Résistance,
Nous avons tous à l'esprit, en cette période où la justice sociale et la paix voulues en leur temps par le Conseil National de la Résistance (CNR) sont insidieusement et cruellement remises en cause,  la nécessité d'être porteurs de l'esprit de la Résistance,  passeurs de Mémoire et  lanceurs d'alerte, face aux résurgences du fascisme, du nazisme, de l'extrême droite raciste et xénophobe et de toutes formes d'oppression et de terrorisme visant à détruire l'unité nationale et notre démocratie.
 Il est essentiel que nous soyons toujours plus nombreux à le faire, dans le respect du pluralisme de l'ANACR et en toute indépendance vis à vis des forces politiques, syndicales, ou associatives qui pourraient nous solliciter. Déroger à cette règle établie par les Résistants, signifierait la fin de notre association et si nous sommes encore le premier comité de France c'est à son respect que nous le devons. Cela induit en effet la tolérance, la fraternité, la solidarité,  la convivialité, au sein de notre association ; cela induit de même notre indispensable coopération avec les représentants de l'Etat : Préfecture, Office National des Anciens Combattants et Victimes de Guerre, Direction académique de l'Education Nationale, Armée, Police, Gendarmerie et avec les élus de la République, à l'exception des héritiers du régime de Vichy. C'est une nécessité qui préside à l'organisation de nos manifestations (comme celle d'aujourd'hui)  à notre participation aux cérémonies patriotiques, à notre devoir civique. J'y suis personnellement attaché depuis maintenant une vingtaine d'années, d'abord à la demande du président  Roger Lescure, Compagnon de la Libération, puis aux côtés des présidents André Vaurie et Jean Maison et nous ne devons pas nous en écarter.
 
La diversité de notre travail de mémoire, d'histoire et de civisme, doit permettre aux Amis de la Résistance, anciens et nouveaux, de trouver leur place au sein de l’ANACR. Ils peuvent  soutenir matériellement et moralement notre action, accompagner nos Résistants et Amis touchés par la maladie ou lors de leurs obsèques et garder le contact avec leurs familles, s'engager  dans nos comités, à la conception , la mise en œuvre, l'animation de parcours  et de lieux de Mémoire de la Résistance,  solliciter des enseignants pour participer aux concours national et départemental de la Résistance et de la Déportation, diffuser les témoignages de Résistants que nous avons enregistrés, en recueillir de nouveaux,  participer à des publications de livres, brochures, DVD, à la réalisation d'expositions, à la rédaction de notre journal « Résistance-Corrèze », à la vie de notre site internet...
 
En cela, les références de notre action pour contribuer à bâtir un avenir meilleur, restent plus que jamais, les valeurs exprimées par le CNR le 15 mars 1944, affirmées également en leur temps par le Général De Gaulle chef de la France Libre : le 3 novembre 1943, en ouvrant la première séance de l'Assemblée consultative à Alger, il exprimait le vœu, je cite « que ne puisse plus se trouver un homme ni une femme de bonne volonté qui ne soit assuré de vivre et travailler dans des conditions honorables de salaire, d'alimentation, d'habitation, de loisir, d'hygiène, de pouvoir multiplier, faire instruire, voir rire joyeusement leurs enfants […] que chaque peuple puisse se développer suivant son génie propre, sans subir aucune oppression politique et économique... » le 18 mars 1944, trois jours après la publication du programme d'action du CNR, il déclarait comme en écho à ce programme : « La démocratie française devra être une démocratie sociale, c'est à dire assurant organiquement à chacun le droit et la liberté de son travail, garantissant la dignité et la sécurité de tous dans un système économique tracé en vue de la mise en valeur des ressources nationales et non point au profit d'intérêts particuliers... ».
Voilà des sources d'inspiration que nous pouvons  aimablement suggérer à nos élus démocrates.  

C'est donc par une mobilisation et une vigilance de tous les instants que nous pourrons nous montrer dignes de la mission que nous ont confiée les Résistants : pérenniser l'ANACR afin de défendre leurs intérêts moraux et matériels et ceux de leurs familles, être des éveilleurs de conscience au service des valeurs de notre République laïque « Liberté, Egalité, Fraternité », de la justice sociale et de la Paix, valeurs  pour lesquelles ils se sont battus avec l'espoir de « Jours Heureux ».

Rapport d'activités

 
Chers camarades Résistants et Amis de la Résistance,
Au nom de la Direction départementale, je vais vous présenter cette année un rapport d'activités par thèmes de façon à éviter une énumération chronologique fastidieuse. Il devrait permettre une meilleure lisibilité, répondant à la résolution adoptée lors de notre dernière Assemblée Générale de Meymac le 23 octobre 2016. Il ne prétend pas être exhaustif, il pourra être complété éventuellement comme d'habitude lors de la discussion par les délégués des comités locaux.  
Sur l'objectif de défense des intérêts matériels et moraux des Résistants et de leurs ayant-droits, nous participons toujours avec Roger Bouillaguet à la commission « Solidarité » de l'Office départemental des Anciens Combattants et Victimes de Guerre (ODAC), qui permet de venir en aide aux familles de Résistants malades, hospitalisés ou décédés. Un budget conséquent est prévu pour cela, les ayant-droits en difficulté ne doivent pas hésiter à solliciter la commission par l'intermédiaire de Roger.  
Concernant l'attribution de la Légion d'honneur aux Résistantes et  Résistants corréziens membres de l'ANACR, nous renouvelons ici notre profonde déception de n'avoir pas vu cette promesse de la Présidence de la République se réaliser depuis 2015. Des enquêtes préliminaires de la Préfecture et de la gendarmerie auxquelles nous avons répondu, des courriers à la Présidence de la République, n'ont pas été suivis d'effets. Il nous paraît légitime d'obtenir cette reconnaissance de la Nation, au moins pour les titulaires de la carte de Combattant volontaire de la Résistance dont les dossiers sont répertoriés à l'ODAC de la Corrèze.
Nos conseils départementaux trimestriels se sont réunis à Tulle au centre culturel et sportif les samedis matins  en janvier, avril, juin et septembre. La présence assidue des délégués des 15 comités locaux (une bonne trentaine malgré quelques absences excusées) nous ont amenés à nous réunir dans une salle plus grande qu'il faut retenir longtemps à l'avance. C'est le signe de la vitalité de notre association, de l'intérêt  que les responsables des comités portent à l'élaboration et la coordination de nos actions de Mémoire et d'Histoire de la Résistance. Il nous faut remercier la ville de Tulle qui met gracieusement les locaux à notre disposition.
Parmi les sujets abordés lors de ces conseils, une grande partie concerne les engagements des comités et de la direction départementale dans les différents projets « Mémoire » comme la « Journée Connaissance de la Résistance » qui s’est tenue cette année à Favars, le 27 mai - Journée nationale de la Résistance-, avec la participation de la chorale de Peuple et Culture et la diffusion du film-témoignage réalisé par Peuple et Culture « Assignés à Résistance ». Cette journée a été précédée par la présentation du 20 au 27 mai de l'exposition « Poètes et Artistes de la Résistance » à la salle Latreille de Tulle.
Sont abordés aussi  les projets  de réalisation  de circuits de Mémoire  et de la pose de plaques ou stèles de la Résistance. Ainsi ont été finalisés fin 2016 et en 2017 les inaugurations des circuits de Meymac-Egletons, l'inscription du nom de Jean-Baptiste Malagnoux, Résistant-Déporté, oublié sur le monument aux morts de Chamboulive, de la stèle des Jordes, de la stèle du 27 mai à Favars, du dépliant du « Chemin de la Résistance Jean Maison »  sur le Plateau des Etangs. Nous étions présents à Brive pour les inaugurations de plaques en hommage aux Résistants Georges Michel et Jean Espinassouse, de la stèle des Justes, de l'esplanade des frères Malraux.
D'autres projets sont en cours de réalisation en concertation avec les municipalités concernées :  le « Chemin Jean Maison » sur le Platean des Etangs, et les plaques du Bureau de Résistance ouvrière (BRO) et des déportés de Tulle recensés par  Michel Tresallet. D'autres encore sont en gestation au comité intercommunal de Saint-Mexant, d'Ussel en coopération avec Sornac, ou à Brive. Nous devons remercier Madame la directrice de l'ODAC pour les subventions que nous accorde son administration et la validation officielle de nombreuses réalisations.
L'évocation de nos participations aux cérémonies patriotiques, permet d'effectuer des mises au point lors des réunions d'organisation de ces cérémonies à la Préfecture, à Tulle et à Brive. Car des interventions diverses tendent parfois à modifier le déroulé ou le protocole de certaines cérémonies et nous devons veiller à ce qu'il ne soit pas détourné par des intérêts particuliers ou des comportements  déplacés à l'égard de nos porte-drapeaux et de nos responsables qui y représentent la Résistance.
Un autre chapitre important de nos activités est  le Concours national de la Résistance et de la déportation. Nous sommes sollicités par la Direction académique pour la participation au jury départemental et académique: nous proposons des sujets sur le thème national, certains sont retenus par le jury académique, nous participons également à la correction des devoirs individuels et des travaux collectifs, à l'établissement du palmarès, à la remise des prix à la préfecture. En outre nous avons mis en place cette année encore avec la direction académique de la Corrèze, le concours des écoles primaires, sur des sujets adaptés au niveau de ces classes. Si la participation 2017 a été décevante en terme quantitatif, (4 écoles seulement y ont participé), en revanche les productions ont été d'une qualité exceptionnelle, à tel point que nous n'avons pu les départager qu'à travers des prix spécifiques d'originalité, de rigueur historique de qualité d'illustration et de présentation. Cette diversité et cette qualité ont été appréciées  par le nouveau directeur académique qui nous apporte un appui total dans l'organisation de ce concours dont la programmation est désormais pluriannuelle. Le thème 2017-2018, « S'engager pour libérer la France », doit permettre une large réflexion civique des candidats, sur la grande diversité des motivations et des formes d'engagements, individuelles et collectives dans la Résistance. Nous avons déjà publié dans notre bulletin départemental, de nombreux exemples d'engagements de Résistants et de leurs familles, nos autres publications de témoignages, notre site internet et ses liens peuvent  apporter une aide précieuse.
Pour le concours national nous avons offert des  livres et DVD aux lauréats lors de la remise des prix à la Préfecture ; pour les écoles primaires, nous récompensons collectivement la classe et leur enseignant (e) également par des livres, DVD, ballons ou calculettes, un diplôme d'honneur pour  tous les participants, remis dans chaque école en fin d'année scolaire, en présence de représentants de la direction académique, des parents d'élèves et des élus locaux. Tout cela demande de nombreux déplacements, du temps d'organisation et un investissement conséquent pour la trésorerie départementale. Mais c'est une action essentielle de transmission de la mémoire, un investissement qui doit porter ses fruits pour le présent et l'avenir. Depuis 2011, nous avons enregistré 30 participations d'écoles et de 500 élèves environ, c'est un encouragement à persévérer.
Nos assemblées générales des comités locaux se sont déroulées au cours du premier semestre, le plus souvent en présence de représentants de la direction départementale et des élus locaux et départementaux. Tous ont apprécié les efforts accomplis par les Amis de ces comités pour maintenir autant que possible la participation et la présence de nos Résistants et accroître celle de nouveaux amis, le recrutement de porte-drapeaux, les actions en faveur de la mémoire et des valeurs de la Résistance. Ces assemblées se déroulent dans une atmosphère à la fois studieuse et conviviale,  les cérémonies devant les nombreuses stèles commémoratives, rassemblent toutes les générations pour l'hommage et la reconnaissance qui sont dus à nos Résistants.
Malgré  les efforts de nos amis, quelques comités ont parfois des difficultés à maintenir une activité, ils peuvent faire appel à la solidarité d'un comité voisin  ou de la direction départementale, voire rassembler les forces pour envisager une fusion.
Il est de notre devoir  de rester vigilants face aux provocations des groupes néo-nazis et identitaires. Nous avons eu l'occasion de signaler à la préfecture un concert organisé par un de ces groupes en Haute-Vienne voisine. Vigilance encore pour dénoncer les déformations de l'Histoire par certains films qualifiés de fictions mais qui se donnent une apparence de vérité historique, et la publication de témoignages et de commentaires malveillants à l'égard d'une partie de la Résistance. Vigilance toujours et mise en garde à travers nos articles et communiqués, face au populisme, à la démagogie, à la banalisation des thèses racistes et xénophobes du pseudo-Front National, reprises de manière insidieuse et avec une certaine complaisance par des médias à la recherche de l'audimat.
Devoir de solidarité enfin avec les victimes de la barbarie, par nos communiqués dénonçant les attentats terroristes des fanatiques de « Daesch » en France ou ailleurs en Europe et dans le monde.
Depuis le début de l'année, nous avons préparé l'organisation de ce congrès départemental avec  nos amis du comité d'Allassac-Donzenac, en concertation avec notre ami et maire d'Allassac Jean-Louis Lascaux. Nous remercions la municipalité d'avoir mis gracieusement à notre disposition ces magnifiques installations et de nous y accueillir dans les meilleures conditions.
Nous avons dû également préparer le déplacement de notre délégation corrézienne de 19 membres au congrès national de Dax du 20 au 22 octobre prochains. Il est prévu un transport en minibus et l'hébergement dans un hôtel du centre-ville. Le rapport d'introduction du congrès va paraître dans le prochain journal national, de façon à ce que nous puissions prendre connaissance des grandes orientations et préparer nos interventions  lors des séances de travail.  
Voilà  chers camarades et Amis de la Résistance, l'essentiel de ce que fut l'activité  de notre comité départemental en 2017, prospérité à lui pour la pérennisation de l'ANACR et des valeurs du CNR, merci de m'avoir écouté.

Résolution finale

L'ANACR-Corrèze, association reconnue « d'Intérêt Général », réunie en Congrès départemental à Allassac le 8 octobre 2017, réaffirme sa volonté indéfectible de pérenniser les valeurs et  la Mémoire de la Résistance, dans le respect de son pluralisme statutaire comme de la liberté de conscience de chacun de ses membres.
 
Elle se fixe comme objectifs :

- La défense des intérêts moraux et matériels des Résistants et de leurs ayant-droits, en coopération avec l'Office départemental des Anciens Combattants et Victimes de guerre (ODAC-VG). Elle continue à exiger l'attribution légitime de la Légion d'Honneur, avant qu'il ne soit trop tard, aux derniers Résistants, tout particulièrement aux  titulaires de la carte de Combattant Volontaire de la Résistance (CVR).

- La défense des valeurs humanistes et progressistes du Conseil national de la Résistance (CNR) exprimées dans son programme de 1944 « Les Jours Heureux ».  Ces valeurs  doivent constituer aujourd'hui encore pour nos élus démocrates, des garde-fous pour la préservation d'une justice sociale si chèrement acquise par les Résistants et une référence pour son amélioration

- L'éveil des consciences de nos concitoyens, par le rappel, au-delà  de l'Histoire de la Seconde Guerre mondiale, de ses causes, de ses conséquences pour les victimes de l'occupation, de la collaboration du régime dit de « l'Etat Français » et du système concentrationnaire nazi. Le concours national (CNRD) et le concours départemental (CDRD-1er degré) de la Résistance et de la Déportation sont les moments privilégiés de cette prise de conscience pour les plus jeunes. Leur participation doit être encouragée, nous sommes pour cela aux côtés des  établissements  publics et privés sous contrat et des services départementaux de l'Education Nationale. L'ANACR doit continuer à mettre à leur disposition les témoignages des Résistants et de leurs familles, en veillant au respect de la vérité historique, notamment à travers son journal « Résistance Corrèze », son site internet ANACR-Corrèze, les parcours de Mémoire de la Résistance...

 - La dénonciation  des résurgences du fascisme, du nazisme, du négationnisme,  de l'extrême-droite raciste et xénophobe et de sa banalisation par de trop nombreux médias,  des falsifications de l'Histoire et de son instrumentalisation à des fins  partisanes ou  bassement mercantiles.

 - La solidarité à l'égard de nos concitoyens et des peuples victimes des attentats terroristes, le rejet de l'idéologie criminelle du fanatisme religieux usurpant le nom de l'Islam, qui menace notre démocratie et son principe essentiel de laïcité.

- Une vigilance de tous les instants : dans cette nouvelle forme de « guerre » qui nous est imposée,  le civisme nous commande de soutenir l'action de l'Etat dans la défense de notre sécurité,  mais aussi  de veiller  au respect de nos libertés républicaines constitutionnelles et au maintien de  la cohésion nationale.

- La présence assidue de ses membres et porte-drapeaux aux cérémonies patriotiques commémoratives des grandes dates et des drames de la Résistance, de la Déportation, de la fête nationale et des Morts pour la France.
 
L'ANACR-Corrèze respectera ainsi la volonté des Résistants de transmettre « la flamme de la Résistance » aux jeunes générations, la mémoire de leurs combats pour  un monde de liberté, d'égalité, de fraternité et de paix.

Fermer Fermer


le comité ANACR d’Ussel invite ses adhérents et ceux des comités voisins, à participer avec leurs drapeaux , à la cérémonie  d’hommage aux maquisards tombés ou disparus au combat des Trois Faux dans la nuit du 26 au 27 septembre 1943. Elle se déroulera à Couffy sur Sarsonne devant la stèle commémorative du camp des Trois Faux sur la colline de Régeat, route de Courteix à Eygurande, le 24 septembre à 10h 30.

Lire la suite Lire la suite

le comité ANACR d’Ussel invite ses adhérents et ceux des comités voisins, à participer avec leurs drapeaux , à la cérémonie  d’hommage aux maquisards tombés ou disparus au combat des Trois Faux dans la nuit du 26 au 27 septembre 1943. Elle se déroulera à Couffy sur Sarsonne devant la stèle commémorative du camp des Trois Faux sur la colline de Régeat, route de Courteix à Eygurande, le 24 septembre à 10h 30.

Fermer Fermer



Exposition ''Poètes et Artistes de la Résistance'' Tulle Salle Latreille du lundi 22 mai au samedi 27 mai . Présentée dans le cadre de journées ''connaissance de la Résistance''

organisées par le Comité ANACR de Tulle, le Comité ANACR départemental et le soutien de Peuple et Culture

inauguration_expo_Tulle220617.jpg

Cette exposition a donné à découvrir où redécouvrir des textes, des extraits d'oeuvres, des dessins, des peintures qui ont éclairé ces sombres années du fascisme et du nazisme ou qui, aujourd'hui, mettent en lumière les acteurs de la Résistance . Avec leurs armes d'artistes, ils ont éveillé des consciences avant 1939  . Des femmes, des hommes du peuple cheminaient aux côté des plus grands exprimant le même amour de la vie, de la beauté, de la liberté, de la justice pour ''résister''. Miguel Hernandez, simple chevrier ne côtoyait-il pas Garcia Lorca avant 1936 en Espagne ? Combien de poèmes anonymes de Résistants, de maquisards nous sont parvenus par des passeurs de mémoire des éditions clandestines dont Eluard pour les Editions de Minuit . Pierre Seghers (qui en était aussi), écrivait ''La poésie aide à vivre . Elle est essentielle à l'homme autant que les battements de son cœur .''

Les cœurs de ces artistes de l'ombre ont battu à l'unisson dans le combat des idées et dans le combat armé . Leurs voix, leurs traces se sont mêlées et nous sont parvenues parce qu'elles ont touché tous ceux qui les ont entendues, vues et elles se sont transmises comme un patrimoine culturel commun à l'Humanité .

Elles sont toujours essentielles, vitales puisqu'on s'y réfère chaque fois qu'un sursaut de conscience est nécessaire pour défendre la liberté . A travers cette exposition,(vue par une centaine de personnes ), les organisateurs voulaient rappeler une partie moins connue, mais ô combien primordiale,de l'histoire de la Résistance,de notre Histoire

Lire la suite Lire la suite

Exposition ''Poètes et Artistes de la Résistance'' Tulle Salle Latreille du lundi 22 mai au samedi 27 mai . Présentée dans le cadre de journées ''connaissance de la Résistance''

organisées par le Comité ANACR de Tulle, le Comité ANACR départemental et le soutien de Peuple et Culture

inauguration_expo_Tulle220617.jpg

Cette exposition a donné à découvrir où redécouvrir des textes, des extraits d'oeuvres, des dessins, des peintures qui ont éclairé ces sombres années du fascisme et du nazisme ou qui, aujourd'hui, mettent en lumière les acteurs de la Résistance . Avec leurs armes d'artistes, ils ont éveillé des consciences avant 1939  . Des femmes, des hommes du peuple cheminaient aux côté des plus grands exprimant le même amour de la vie, de la beauté, de la liberté, de la justice pour ''résister''. Miguel Hernandez, simple chevrier ne côtoyait-il pas Garcia Lorca avant 1936 en Espagne ? Combien de poèmes anonymes de Résistants, de maquisards nous sont parvenus par des passeurs de mémoire des éditions clandestines dont Eluard pour les Editions de Minuit . Pierre Seghers (qui en était aussi), écrivait ''La poésie aide à vivre . Elle est essentielle à l'homme autant que les battements de son cœur .''

Les cœurs de ces artistes de l'ombre ont battu à l'unisson dans le combat des idées et dans le combat armé . Leurs voix, leurs traces se sont mêlées et nous sont parvenues parce qu'elles ont touché tous ceux qui les ont entendues, vues et elles se sont transmises comme un patrimoine culturel commun à l'Humanité .

Elles sont toujours essentielles, vitales puisqu'on s'y réfère chaque fois qu'un sursaut de conscience est nécessaire pour défendre la liberté . A travers cette exposition,(vue par une centaine de personnes ), les organisateurs voulaient rappeler une partie moins connue, mais ô combien primordiale,de l'histoire de la Résistance,de notre Histoire

Fermer Fermer


Des célébrations du 27 mai intenses et émouvantes - par JeandePeyrat le 21/06/2017 @ 09:43

COMITE ANACR DEPARTEMENTAL COMITE INTERCOMMUNAL DE SAINT-MEXANT

Des célébrations du 27 mai intenses et émouvantes ... Les nombreux participants(dont les maires de Favars, Saint-Clément, Saint-Germain-les Vergnes, Saint-Mexant …) avaient d'abord rendez-vous à 17 heures à la Stèle des Maquis à Moulzat27mai2017_Chanteix_dépot_gerbe.jpg commune de Chanteix où, les responsables du Comité, Bernard Delaunay coprésident départemental et Jean Mouzat maire de Chanteix prenaient successivement la parole pour rappeler le rôle des combattants de la Résistance dans la création du CNR ,lire le message national du 27 mai et insister sur l'importance du devoir de mémoire de l'ANACR non seulement pour les jeunes mais aussi pour tous nos concitoyens dont Jean Mouzat rappelait les votes inquiétants pour un parti d'extrême droite aux élections présidentielles …Il accompagnait ensuite Maurice Soleilhavoup, coprésident du Comité et un enfant de l'école de Saint-Mexant pour déposer une gerbe devant la stèle .

Le rendez-vous suivant était fixé Place du 27 Mai 1943 à Saint-Mexant .

place27mai1943_Saint-Mexant.jpg

Devant une assistance toujours aussi nombreuse, Bernard Delaunay remerciait la municipalité de célébrer fidèlement cette date devant la plaque dévoilée en 2013 par Jean Aujol, Armand Boucheteil Résistants et Jean-Marie Fresseline maire , en présence de Jean Maison . Marc Chèze, maire de Saint-Mexant lisait la déclaration du président de la République relative à la Journée Nationale de la Résistance et rappelait l'importance et l'actualité des valeurs de la Résistance . Il déposait ensuite une gerbe aux côtés de Maurice Soleilhavoup et

de deux enfants (arrière petits- enfants de Résistants) .

Le 27 mai, Journée Nationale de la Résistance, fera date à Favars ...

Après la Place du 27 mai à Saint-Mexant, il y aura désormais un Square du 27 Mai 1943 (date de la Fondation du Conseil National de la Résistance) à Favars .

Avec le soutien du Comité départemental de l'ANACR et du Comité Intercommunal ANACR de Saint-Mexant, Bernard Jauvion maire de Favars et son conseil municipal avaient décidé unanimement d'inaugurer cet espace pour célébrer cette date historique . Devant une assistance nombreuse et émue (dans laquelle on pouvait voir des maires des communes du Comité Chanteix, Saint-Mexant, Saint-Germain-les-Vergnes...,le maire de Tulle, la conseillère départe- -mentale de secteur, François Bretin vice-président départemental ,des présiden27mai_Favars_dévoilement_plaque_pa_Leon Bourges.jpgts ou représentants de Comités ANACR  d'Argentat, Chamboulive, Brive, Tulle, la présidente départementale de l'ARAC, des parents d'élèves et quelques élèves de l'école de Favars … ) , c'est Léon Bourges Résistant du Comité d'Argentat qui a dévoilé la plaque accompagné par une élève de l'école . Jean Bournazel, coprésident du Comité In27_mai_Favars_plaque.jpgtercommunal, Bernard Delaunay président départemental de l'ANACR remerciaient les participants et la municipalité pour son acte de mémoire et de civisme . Bernard Jauvion rappelait ensuite l'importance capitale de la création du CNR et de son programme des Jours Heureux pour redresser la France dans une période tragique et donner tout son sens au combat des Résistants pour les valeurs de Liberté, Égalité , Fraternité . La cérémonie se terminait par une magistrale interprétation du Chant des partisans par la Chorale de Peuple et Culture Retour Ô 35 Chœurs et la plantation symbolique d'un arbre par des anciennes élèves de l'école de Favars lauréates du concours de la Résistance 2016 des écoles primaires . La soirée se poursuivait par la projection d'un documentaire sur les maquis de Clergoux et Jean MAISON . Un buffet convivial clôturait la journée .27mai_Favars_une_centaine_participants.jpg

Lire la suite Lire la suite

COMITE ANACR DEPARTEMENTAL COMITE INTERCOMMUNAL DE SAINT-MEXANT

Des célébrations du 27 mai intenses et émouvantes ... Les nombreux participants(dont les maires de Favars, Saint-Clément, Saint-Germain-les Vergnes, Saint-Mexant …) avaient d'abord rendez-vous à 17 heures à la Stèle des Maquis à Moulzat27mai2017_Chanteix_dépot_gerbe.jpg commune de Chanteix où, les responsables du Comité, Bernard Delaunay coprésident départemental et Jean Mouzat maire de Chanteix prenaient successivement la parole pour rappeler le rôle des combattants de la Résistance dans la création du CNR ,lire le message national du 27 mai et insister sur l'importance du devoir de mémoire de l'ANACR non seulement pour les jeunes mais aussi pour tous nos concitoyens dont Jean Mouzat rappelait les votes inquiétants pour un parti d'extrême droite aux élections présidentielles …Il accompagnait ensuite Maurice Soleilhavoup, coprésident du Comité et un enfant de l'école de Saint-Mexant pour déposer une gerbe devant la stèle .

Le rendez-vous suivant était fixé Place du 27 Mai 1943 à Saint-Mexant .

place27mai1943_Saint-Mexant.jpg

Devant une assistance toujours aussi nombreuse, Bernard Delaunay remerciait la municipalité de célébrer fidèlement cette date devant la plaque dévoilée en 2013 par Jean Aujol, Armand Boucheteil Résistants et Jean-Marie Fresseline maire , en présence de Jean Maison . Marc Chèze, maire de Saint-Mexant lisait la déclaration du président de la République relative à la Journée Nationale de la Résistance et rappelait l'importance et l'actualité des valeurs de la Résistance . Il déposait ensuite une gerbe aux côtés de Maurice Soleilhavoup et

de deux enfants (arrière petits- enfants de Résistants) .

Le 27 mai, Journée Nationale de la Résistance, fera date à Favars ...

Après la Place du 27 mai à Saint-Mexant, il y aura désormais un Square du 27 Mai 1943 (date de la Fondation du Conseil National de la Résistance) à Favars .

Avec le soutien du Comité départemental de l'ANACR et du Comité Intercommunal ANACR de Saint-Mexant, Bernard Jauvion maire de Favars et son conseil municipal avaient décidé unanimement d'inaugurer cet espace pour célébrer cette date historique . Devant une assistance nombreuse et émue (dans laquelle on pouvait voir des maires des communes du Comité Chanteix, Saint-Mexant, Saint-Germain-les-Vergnes...,le maire de Tulle, la conseillère départe- -mentale de secteur, François Bretin vice-président départemental ,des présiden27mai_Favars_dévoilement_plaque_pa_Leon Bourges.jpgts ou représentants de Comités ANACR  d'Argentat, Chamboulive, Brive, Tulle, la présidente départementale de l'ARAC, des parents d'élèves et quelques élèves de l'école de Favars … ) , c'est Léon Bourges Résistant du Comité d'Argentat qui a dévoilé la plaque accompagné par une élève de l'école . Jean Bournazel, coprésident du Comité In27_mai_Favars_plaque.jpgtercommunal, Bernard Delaunay président départemental de l'ANACR remerciaient les participants et la municipalité pour son acte de mémoire et de civisme . Bernard Jauvion rappelait ensuite l'importance capitale de la création du CNR et de son programme des Jours Heureux pour redresser la France dans une période tragique et donner tout son sens au combat des Résistants pour les valeurs de Liberté, Égalité , Fraternité . La cérémonie se terminait par une magistrale interprétation du Chant des partisans par la Chorale de Peuple et Culture Retour Ô 35 Chœurs et la plantation symbolique d'un arbre par des anciennes élèves de l'école de Favars lauréates du concours de la Résistance 2016 des écoles primaires . La soirée se poursuivait par la projection d'un documentaire sur les maquis de Clergoux et Jean MAISON . Un buffet convivial clôturait la journée .27mai_Favars_une_centaine_participants.jpg

Fermer Fermer


Chant des Partisans
Inscrivez vous ...

Inscrivez vous comme membre sur ce site pour avoir accès à tous les services.

 

Inscrivez vous également à la lettre d'information pour être au courant des nouveautés.

Préférences

Se reconnecter :
Votre nom (ou pseudo) :
Votre mot de passe
Captcha reload
Recopier le code :


  547323 visiteurs
  24 visiteurs en ligne

  Nombre de membres 24 membres
Connectés :
( personne )
Snif !!!
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
Captcha reload
Recopier le code :
18 Abonnés
Calendrier des Assemblées Générales en Corrèze
ANACR-Corrèze : Journées « Connaissance de la Résistance » 2017
Consultez le calendrier
Infos diverses

Pour le calendrier des commémorations et autres rendez-vous merci de rechercher les précisions dans dans la presse et les autres médias.

 

Recherche
 
Fermer
Webmaster - Infos
Vous êtes ici :  Accueil

Ce site est compatible avec les smartphones et tablettes. Il est Responsive Web design et répond aux normes Google Mobile-friendly.

Ce site et les fichiers des membres ne sont pas déclarés à la CNIL - Dispense n° 6 - Délibération n° 2005-284 du 22 novembre 2005